Flamme jumelle : pourquoi le chaser doit vivre le travail sur lui en premier ?

Tu le sais sûrement chaque âme incarnée et donc humain vit sa vie en fonction de leurs 4 plans de conscience. (physique, émotionnel, âme et mental)

Il y a des mémoires, des traumatismes, des croyances qui affectent/influençent ces plans de conscience qui modifient la perception de la vie.

C’est pour cela qu’en changeant, en modifiant, en nettoyant, en apaisant tes mémoires émotionnelles, corporelles, karmiques et physiques, tu changes la perception de ta vie autant intérieure qu’extérieure.

Et les flammes jumelles dans tout ça ?

Les flammes jumelles vivent aussi leur vie et leurs blessures à travers les mémoires qui impactent leurs plans de conscience.

Le chaser vit sa vie (de sa naissance à son évolution personnelle) avec le plan de conscience physique et mental. Il n’est pas en lien avec son émotionnel et peu avec son intuition lorsqu’il s’agit de s’amener ses réponses pour et par lui-même. Ce n’est pas qu’il ne veut pas, mais c’est bien un système de protection pour éviter de ressentir une immense tristesse due à sa blessure d’abandon et de trahison ;

Le runner est plutôt en lien avec son émotionnel et son intuition (et à cette capacité ou protection a se couper de son émotionnel lorsque c’est « trop » fort). Mais il est rarement et authentiquement en lien avec son corps et son mental. Il a donc des difficultés à s’engager, à se positionner.

J’en viens donc à ma question : pourquoi est ce que c’est le chaser qui « doit « vivre le travail sur lui-même en premier ?

Il y a plusieurs réponses :

La première est que le chaser a en lui cette volonté d’avancer (trop parfois). Après la rencontre et au moment de la séparation, il peut faire ce travail pour le couple et pas forcément pour lui. Mais au-delà de ça, il est très en lien avec son plan de conscience « physique » alors s’engager dans la matière ne lui fait pas peur, bien au contraire, c’est un terrain connu.

Il a besoin de comprendre. Et c’est normal ! Certes, il est au début trop de le mental, mais comprendre permet de libérer le plan de conscience mental et donc de pouvoir pleinement ressentir le corps, l’âme et les émotions. C’est son mode de fonctionnement interne.

Être en lien avec le mental n’est absolument pas négatif. Le mental a son utilité. Ce qui peut être non-aligné, est le fait de nier ses autres plans de conscience au profit du mental exclusivement.

C’est pour ça que plus le chaser avance vers lui-même plus il apprend à se faire confiance, à écouter ses émotions et son corps physique pour comprendre.

Mais la notion de comprendre, je me répète, est totalement normale.

Le runner ne veut pas, mais ne peut pas comprendre, il n’ose pas poser des mots sur de maux, ça lui fait peur, car ça légitime une vérité qui lui semble bien trop douloureuse et c’est ok  !

Et c’est pour cela que c’est le chaser fait le travail vers lui-même en premier : une fois que le chaser a compris, il laisse ses émotions (et son âme), son corps « parler ». Il comprend, ressent donc sa vérité et celle de sa flamme jumelle (runner). Il devient comme un « pilier » pour le runner, il lui amène énergétiquement une libération et un appui sein au niveau du plan de conscience mental.

Le runner pourra alors se mettre dans la matière, car il ne sentira quasi plus (énergétiquement) sa blessure de rejet (car le chaser ne sentira plus son abandon ou sa trahison). Le runner se sentira alors libre de se placer dans la matière à sa vitesse, sans que le chaser lui mette la pression.

Le chaser a donc un « rôle » d’ouverture indispensable et c’est pour cela que lorsque le chaser « lâche » et fait confiance en la vie, le runner a tendance à pointé le bout de son nez.

Ce sont en partis les échanges énergétiques.

Il est donc indispensable pour le chaser de comprendre ce « fonctionnement » en lui et à l’extérieur de lui pour à la fois accueillir ce qui est et à la fois se positionner avec justesse auprès de son runner.

 

Si tu veux en savoir plus , voici le lien de la masterclass « Ma vie de flamme jumelle » : ici

 

Flamme jumelle : pourquoi le chaser doit vivre le travail sur lui en premier ?