Aujourd’hui j’aimerais te parler du changement de regard  sur ta vie,

Comme tu le sais tout est histoire d’énergie, de ton attraction. Se qui se passe en toi se matérialise à l’extérieur.

Nous avons été éduquées une façon qui fait que nous attendons de l’extérieur, de notre entourage, de nos amis, de notre famille à ce qu’ils comblent nos désirs, nos attentes, nos besoins. Et que nous comblions leurs attentes et leurs besoins.

Nous recherchons sans cesse ce chemin, qui ne vient jamais.

Mais cela est normal, car l’extérieur n’est autre que le reflet de notre intérieur. Notre intérieur est pleins d’attentes donc notre extérieur est pleins d’attentes aussi.

Comment changer notre regard sur la vie ? Et la voir de façon pleine plutôt que vide.

Il faut d’abord prendre conscience de ses croyances du style : que la vie est dure, qu’il faut souffrir pour vivre, qu’il faut souffrir pour être aimé, dosé s’en détacher…

Là c’est un travail sur l’enfant intérieur à faire afin qu’il se coupe de ses croyances/schémas afin qu’il puisse vivre comme il a envie.

Parfois le mental aussi peu bloquer et choisir de ne pas ressentir cette joie, car il y a de la peur. La peur d’être dans la joie alors que les personnes que nous aimons le sont pas, la peur de ne pas la mériter.

Là il s’agit d’un choix interne:  je m’autorise à ressentir et à vivre ce bonheur.

Comment faire concrètement?

Chaque jour prendre le temps pour se relier à son intérieur, à ses souhaits, ses envies. De prendre le temps si au début les envies, les sensations n’y sont pas. Restez confiante et en amour de soi. Mais surtout être autant que possible  avec ses ressentis corporels liés à cette joie, ce bonheur. ( qui est déja là)

Puis visualiser la lumière en soi, la confiance:  « Je fais le choix de  voir la vie avec tout ce qu’elle m’a porte de bon, d’agréable pour moi plutôt que de focaliser sur manque »

Conséquences: 

Energétiquement ton intériorité se rempli lumière, de toi-même, de joie et de bonheur.  Ton regard change sur toi -même et sur ton extérieur.

Tu n’appréhendes de plus la vie sous la forme de la peur mais bien sous la forme la confiance de la fluidité et de la sérénité.