Il y a comme une évidence intérieure, un déclic.
Flamme jumelle : j’ai fait ma part.

Tu le sais, il arrive un moment où le chaser part à la reliance de lui-même, et cela, sans trop avoir le choix s’il veut se sentir en paix avec lui-même et sa flamme jumelle.

C’est un temps difficile, fait de hauts très hauts et de bas très bas. Un épluchage de l’oignon des blessures, des mémoires, indispensables, car bien choisit par l’âme pour évoluer dans cette matrice.

Personne ne peut te dire combien de temps cela dure, mais il arrive un moment où tu sens en toi, que ce déblayage du chemin lié à vous deux est terminé pour toi.

Je donne trop

Je crois qu’il est là le moment « fatidique » où tu te rends compte que stop! l‘engagement que tu mets DE toi, pour vous, ne peut plus continuer.

Il y a comme une évidence intérieure, un déclic.

Un, je ne sais quoi qui dit « tant pis si je te perds, je te donne trop, je nous donne trop, je suis fatigué(e), ça suffit ».
Et c’est bien là que le chaser qui n’est plus vraiment chaser sort vraiment de son personnage de sauveur/sacrifice.

Il arrête de trop donner et il apprend à se faire passer en priorité. Il apprend donc à recevoir. Recevoir de lui à lui et recevoir ce qu’il estime bon pour lui.

Alors, oui, cela peut engendrer de la colère vis-à-vis de sa flamme jumelle (runner), une incompréhension de sa posture peut être stagnante.

Mais ce que le chaser ne sait peut-être pas, c’est qu’ainsi il ne donne plus d’énergie au runner. Et celui-ci se retrouve face à ses blessures avec le seul choix que de les accepter et de transformer.

La décision du chaser est donc indispensable dans ce chemin.

Et aprés?

Le chaser aura besoin d’un temps de repli, de recul. Un temps d’hibernation, de ressourcement, pour un jour, le printemps revenu, il sortira de sa grotte en connaissance presque totale de qui il est et surtout de ce qu’il veut ou ne veut plus. Il pourra alors être au contact de son runner, il sera prêt à tenir un geste bien ancré en lui, une vérité, sa vérité qu’il doit incarner. Mais cela sans colère vis-à-vis de son runner, dans l’amour que le chaser ressent en lui pour ce lien, si précieux.

Et elle est bien là la transformation.

Alors, oui, un jour, le nettoyage incessant des blessures se calme, et tu ne seras pas dans l’attente, mais bien dans la vie, à te déployer avec une confiance absolue que l’univers s’occupe de toi, de vous.

 

Mon livre ‘ les flammes jumelles : vivre l’amour inconditionnel » ICI

Séance flamme jumelle ICI