S’éveiller à son corps

Joie, peur, tristesse, colère, plaisir… sont des émotions que nous ressentons tout au long de notre vie.

Parfois très agréables puis parfois moins, elles font parties de notre quotidien et nous avons du mal, quelques fois,  à les accepter.

Lorsqu’une émotion désagréable parcourt notre corps, nous avons tendance à la mentaliser, à essayer de ne plus la ressentir ou alors à essayer de comprendre pourquoi nous la ressentons. Mais que l’on en ai conscience ou pas, là n’est pas l’important.

L’important est que l’émotion soit acceptée sans jugement ni mental, pour éviter toute cristallisation dans le corps via “son” organe.

Si l’émotion n’est acceptée, l’énergie est bloquée et elle se fige dans “son” organe et donc dans notre corps. Cela crée des douleurs physiques et un déséquilibre énergétique au sein de notre temple corporel.

“Tout se qui ne s’exprime pas, ne s’accepte pas s’imprime dans le corps.”

  • Chaque émotion est reliée à “son” organe:
  • Les reins : la peur, la crainte
  • Le pancréas : la souffrance
  • L’estomac : l’anxiété
  • L’intestin grêle : la joie, le “non plaisir”
  • La vésicule biliaire : la rancune, la colère
  • Le coeur : la joie, la frayeur, l’impatience
  • Les poumons : le chargé, la tristesse,
  • la gros intestin : la tristesse
  • La vessie : la peur

Pour éviter d’avoir mal  lorsque nous ressentons une émotion comment faire? L’important est de rester connecté à son corps.

Je vous propose une petite séance de sophrologie:

S’isoler dans un endroit calme.

S’assoir confortablement et fermer les yeux.

Prendre une ou plusieurs grandes respirations.

Et commencer à placer son attention sur ses points d’appuis : ses pieds au sol, ses cuisses et son dos au contact du fauteuil et si c’est agréable placer une main sur son ventre pour bien sentir sa respiration.

Prendre le temps de respirer.

Puis placer son attention sur ce que l’on ressens, là dans notre corps, tout en continuant à respirer calmement.

Visualiser pourquoi pas l’organe associé à l’émotion et y placer l’intention d’y envoyer du positif, de l’amour.

Continuer à regarder d’un regard bienveillant cette émotion comme si vous souhaitiez l’embrassez.

Peut être à telle une forme ou une couleur particulière, peut être évolue t-elle?

Puis tranquillement, lorsque la douleur n’est plus, lorsque l’émotion est partie et que vous sentez prêt à revenir à ici et maintenant prenez une grande respiration, remuer votre corps de bas en haut et ouvrez les yeux.

 

Bien souvent la douleur ressentie se déplace dans notre corps, elle évolue d’intensité. Continuer alors à rester connecter avec elle jusqu’à de plus rien ressentir de tel dans votre corps.

D’autres émotions peuvent surgir, des larmes aussi… l’important est de laisser faire et d’accepter ce moment.

“C’est la manière dont nous nous situons par rapport à nos émotions qui nous enchaîne ou nous libère.”

Jack Kornfield

 

Voilà j’espère que ce petit exercice vous aidera à mieux gérer vos émotions.

 

1 réponse
  1. Un commentateur WordPress
    Un commentateur WordPress dit :

    Bonjour, ceci est un commentaire.
    Pour débuter avec la modération, la modification et la suppression de commentaires, veuillez visiter l’écran des Commentaires dans le Tableau de bord.
    Les avatars des personnes qui commentent arrivent depuis Gravatar.

Les commentaires sont fermés.