Etre multidimensionnel que nous sommes, nous nous sommes incarnés pour vivre et transcender des émotions à travers notre corps physique, notre mental, notre émotionnel et notre âme. Nous vivons dans notre vie nos 5 blessures d’âme.

Après avoir lu le livre de Lise Bourbeau « les 5 blessures qui empêchent d’être soi même », je me suis aperçue que tout était imbriqué. Que nous ne vivions pas une blessure à la fois mais bien 2-3 ensembles et qu’elles étaient toutes mélangées en nous à des degrés plus ou moins importants.

J’ai souhaité en faire une « synthèse ». Un article qui « récapitule » le principal afin de s’y retrouver.

Voici de façon susceintes les caractéristiques de chacune de ses blessures, avec leur masque, leur peur, la façon donc l’égo manipule la personnalité pour ne pas Etre et qu’elles en sont les conséquences.

Mais la question qui reste au bord des lèvres est : comment fais-je pour « guérir » de mes blessures?

Dans ma vérité je ne sais pas si on guérit de ses blessures. Je crois qu’elles sont toujours là en nous mais cette ouverture vers nous-même nous rend notre capacité à Etre. Et donc à accueillir ce que la vie nous amène sans lutter contre.

Donc je crois que, certes nous vibrons moins nos blessures mais toute de même nous restons en contact avec des personnes qui ne font pas un travail, peut être aussi profond. Donc leur attitude de persécuteur, victime ou de sauveur reste présente et nous y serons toujours mis à coté.

Et c’est notre attitude à Etre présente à ces postures qui va changer. Nous n’irons plus dans ce triangle infernal, et si toute fois une blessure se réveille en nous, nous sommes en capacité , assez en sécurité pour l’accueillir comme il se doit: l’embrasser.

Donc guérir n’est pas le bon terme dans ma vérité, juste vivre avec mais ne plus en être atteint.

Bien sur chaque couche de l’être incarné est à explorer pour se sentir  apaisé dans ses blessures. Les comprendre pour le corps mental, sortir les émotions pour le corps émotionnel, le dialogue avec l’âme pour dénouer les noeud énergétiques et arrêter de les attirer puis fait essentiel:  modifier son comportement pour le corps physique.

Voici donc à présent les différentes blessures d’âme détaillées :

Quel parent réveille les blessures?

  • Le rejet : réveil par le parent du même sexe
  • l’abandon : parent du sexe opposé
  • l’humiliation : la mère, le père s’il s’occupe de l’enfant
  • La trahison : (en lien avec l’oedipe) réveillé par le sexe opposé
  • l’injustice: réveillé par le parent du même sexe

Les différents masques:

  • Le rejet : le fuyant
  • L’abandon : le dépendant
  • l’humiliation : le masochiste
  • La trahison : le contrôlant
  • l’injustice: le rigide

Les attitudes suite aux blessures d’âme :

  • Le rejet : Le fuyant ne prend pas de place, va souvent en astral , vis dans son monde imaginaire, enfant sage.
  • l’abandon : victime, crée dans sa vie des difficultés pour attirer l’attention, dramatise, paresse, à une voix d’enfant quand elle demande de l’aide, nie les problèmes, pleure facilement.
  • l’humiliation: prend du plaisir à souffrir de façon inconsciente, se fait mal avant que l’autre ne lui fasse, je prend bcp de responsabilités (autosabotage pour éviter d’être libre), n’exprime pas ses vrais besoins, sentiment d’impuissance parfois face à l’autre, être libre est important, il vit sa vie à fond mais n’a pas de limite donc passe d’un extrême à l’autre : trop trop trop, il a alors honte de lui même. Sa plus grande peur est la liberté : Il est convaincu de ne pas savoir gérer sa liberté comme il l’entend donc il s’arrange, en s’autosabotant, pour ne pas l’être, il le décide, il se croit maitre de la situation mais en fait il s’emprisonne. S’il se libère dans un domaine il s’emprisonne dans un autre.
  • La trahison: très exigeante envers elle et ne supporte pas les faiblesses des autres qu’elle juge comme trahison. Répond aux attentes des autres, forte personnalité, n’aime pas les confrontation par peur de perdre le contrêle, n’aime pas la lenteur des autres, peut devenir agressif sans s’en rendre compte. A des humeurs changeantes. Il imagine tout, son mental est très actif. Ne délègue pas et ne demande pas d’aide aux autres. N’aime pas la paresse à moins d’avoir fait toutes ces taches. Il se confie peu. Il n’aime pas être surveiller, n’aime pas l’autorité (il n’aime pas etre contrôler). Il agit comme lui l’a décidé.Il a peur des séparations à la fois d’être trahi et de trahir l’autre. Peur de l’engagement. Peur de faire des choix.
  • l’injustice: il souffre de l’autorité, de la froideur du parent, je me coupe de ma sensibilité pour éviter ma blessure donc je semble être froide, plexus solaire perturbée pour éviter de sentir ma sensibilité, perfectionniste, ressens de l’envie vis à vis des autres, optimiste, ne demande quasiment pas d’aide. À toujours un problème avec le temps (en a pas assez), se justifie, le mérite est important : s’il reçoit mais juge n’avoir pas assez travailler pour recevoir il va s’autosaboter. Exagère parfois. Répond vite à l’autre car il n’écoute pas ses ressentis. Peur de se tromper, il va donc s’attirer des personnes ou il doit faire des choix. Il en fait trop. Rarement malade, il est souvent en stress. Très dure avec son corps. Il a du mal à se laisser aimer.

Les différentes peurs pour chaque blessure:

  • le rejet: le Fuyant : la panique
  • l’abandon: le Dépendant : la solitude
  • la trahison: le masochiste : la liberté
  • l’humiliation : le contrôlant : dissociation
  • l’injustice : le Rigide : froideur

les croyances:

  • Le rejet: je suis nul et sans valeur, peur de prendre trop de place, je dérange
  • l’abandon : j’ai besoin de l’autre pour vivre
  • l’humiliation : je suis solide, je ne suis pas controlé, si je m’occupe de moi je ne suis plus utile aux autres
  • La trahison: je suis forte, je gère tout
  • l’injustice: je ne reçois pas ce que je mérite

l’attitudes avec les autres :

  • Le rejet : peu d’amis
  • l’abandon: demande le soutien des autres
  • l’humiliation : avoir et faire, je prend tes responsabilités
  • La trahison : je suis forte, j’ai des attente envers toi, j’ai raison et je vais te convaincre
  • l’injustice:  tout va bien

Émotion en lien avec les blessures d’âme :

  • Le rejet : colère
  • l’abandon: la tristesse
  • L’humiliation : la honte
  • La trahison: la tristesse
  • l’injustice: la colère

Voici comme l’ego, pour chacun des blessures d’âme « trompent » la personnalité:

  • Le fuyant (rejet): pense qu’il s’occupe bien de lui même et des autres
  • Le dépendant (abandon): il « joue » à faire l’indépendant, il insiste sur le fait qu’il n’a besoin de personne (ne demande donc pas d’aide)
  • Le masochiste (humiliation) : il croit écouter ses besoins, il croit que tout ce qu’il fait pour les autres lui fait plaisir, il trouve toujours des excuses pour ceux qui l’humilie
  • Le rigide (injustice) : il aime croire qu’il est aimé de tous, et que tout est juste dans sa vie.
  • Le contrôlant(trahison) : il a le sentiment de ne jamais mentir, qu’il tient sa parole

Les maladies/malaises occasionnées par les blessures d’âme :

  • Le rejet: problème de peau (ne pas être touché), diarrhée, arythmie, cancer s’il ne pardonne pas son parent, problème respiratoire lorsqu’il panique, allergies, vomissement, s’évanouir pour fuir personne ou situation, maladie du pancréas, si haine contre le parent: dépression.
  • L’abandon : manque de tonus du corps, l’asthme, problème de bronche, pancréas, diabète, myopie, hystérie parfois, dépression, migraine, maladies rares
  • l’humiliation: « gros » corps, mâchoires serrées, tension dans le cou, maux de dos, problèmes respiratoires, problèmes aux jambes (entorses, fractures, varices), foie, maux de gorge (angines…), démangeaisons peau car il n’écoute pas ses besoins, diabète, problèmes cardiaques.
  • La trahison : des kilos en trop sans être gros avec une ventre gonflé, l’agoraphobie, raideurs dans les articulations, problème au foie et à l’estomac, maladies finissant en « ite », herpès buccal
  • l’injustice :  mâchoires serrées, raideurs et tensions dans son corps, aime se faire craquer les doigts, le burn out, les maladies qui se finissent en « ite » : tendinites…(colères retenues), torticolis, constipation, hémorroïdes, crampes, problèmes circulation du sang, varices, peaux sèches, boutons au visages, psoriasis (surtout quand tout va bien), foie, nervosité (bien caché), insomnies, problèmes de visions, attend de se soigner seul…

A mon sens nous vivons les blessures de deux façons différentes: une envers soi et une envers les autres. Je prend un exemple  pour la blessure d’injustice : il est possible de trouver injuste de ne pas pouvoir s’exprimer librement, mais il est possible aussi de ressentir l’injustice lorsque , moi je peux m’exprimer librement mais pas l’autre. de la vivre de cette façon là va entrainer un auto sabotage  pour être/faire comme l’autre.

Idem pour la blessure d’abandon: j’ai peur d’être abandonné et j’ai peur d’abandonné.

Toutes les blessures ont ses deux schémas, il est donc important de s’écouter pour savoir « dans quel sens » elle est vécue.

Quand le chemin de l’apaisement est là quand :

  • Le fuyant: lorsque tu prend de plus en plus ta place, que tu oses t’affirmer même si l’on ne te voit pas.
  • Le dépendant: tu te sens apaisé lorsque tu es seul, tu cherches moins d ‘attention
  • Le masochiste : tu écoutes ton besoin avant de répondre aux autres, tu prends moins de responsabilités
  • Le rigide: lorsque tu t’autorises d’être moins perfectionniste, tu oses pleurer devant les autres ou d’être jugé par les autres. Tu t’autorises à faire des erreurs;
  • Le contrôlant: tu lâches prises lorsque tes plans ne sont pas suivi

Chaque blessure est interdépendante des autres, donc il est parfois difficile de poser des mots ou étiqueter une blessure en particulier. Plus vous observez votre comportement, plus vous vous aimez, plus vous transcendez ce qui se passe en vous et à l’intérieur de vous!

source: livre de Lise bourbeau « les 5 blessures qui empèchent d’être soi même »