Tu l’as surement déja ressenti, les maux des flammes jumelles .

Souvent tu as des sensations corporelles et des émotions qui ne sont pas les tiennes.

Mais es-tu bien sur de cela?

Lorsque deux flammes jumelles se reconnaissent un lien énergétique se réveille dans la matière et les lie entre eux ici, dans cette 3D.

Cela a pour « conséquence » de les relier sur tous les plans de consciences impactant la matière: le plan corporel, émotionnel, mental et de  l’âme.

Les maux de l’un vont donc impactés l’autre sur le plan qu’il doit développer pour lui même.

Je m’explique:

Un chaser doit développer ses plans de consciences émotionnel et intuitif (celui de l’âme).

Le runner doit développer ses plans de conscience mental et corporel.

Ils ont tous deux les mêmes blessures mais vécues sous des aspects opposés et complémentaires.

L’effet miroir va se faire ressentir :

  • lorsque le chaser va ressentir des émotions, il va penser que ce ne sont pas les siennes mais celles de sa flamme jumelle. Pourtant il s’agit bien des siennes mais réveillées par le yin, par le lien de sa flamme.
  • Le runner va ressentir des maux physiques, des maux liées à ses blessures, qu’il ne va pas écouter, dont il va devoir poser des mots, du mental pour avancer. L’aspect yang apporté par le chaser.

Ce sont les mêmes blessures qui se réveillent. Chacune des flammes va penser que c’est à l’autre car ce sont des ressentis, des émotions jamais vécus mais non il s’agit bien de soi mais sur des plans de conscience non développés pour et par soi même…

Le « travail «  alors consiste à aller dans ses ressentis pour soi, bien mettre en conscience que c’est à soi même. Clairement “définir” que cela m’appartient.

De façon concrètement il s’agit pour la chaser de se connecter à ses émotions tout en ne cherchant plus à comprendre, mais simplement accueillir…recevoir.

Puis pour le runner, il s’agit de poser des mots, des actes, de chercher plus de compréhension sur ce qu’il vit à l’intérieur de lui.

Puis lorsque le « travail » est abouti (sur un palier énergétique) si les maux perdurent?

Il est, à mon sens , toujours important de se poser la question du sauvetage de l’autre.

Et si les maux des flammes jumelles ne sont tout de même pas en lien avec soi.

Si oui, cela sera dans la suite du chemin, tu connais surement le terme « des couches de l’oignon » : tu ne peux jamais toucher directement le « fond du problème ».

Si non ton coté sauveur refait surface. Inconsciemment tu peux prendre pour toi le malheur, la difficulté de ton autre que tu sens pas bien.

Il s’agit encore de la dépendance affective.

Tu ne peux sauver ou être sauver par personne, chacun à son chemin à faire en conscience autant qu’il le peut et finalement être là, sans prendre pour toi son chemin, est vraiment ce que tu te demandes en tant qu’âme incarnée.

Sans se maintenir dans une position de sauveur/victime pour que la flamme revienne, maintenir le lien.

Etre juste là, autonome.

Dans “tous” les cas il est important de revenir à soi et de se plonger en soi sans se juger, se nier, mais juste s’accepter, se reconnaitre et s’aimer.

 

accompagnement flammes jumelles ICI